samedi , 16 décembre 2017

Vérandas passives

Une véranda est dite passive lorsque la consommation énergétique pour chauffer cette véranda est nulle. Ce concept inclut aussi le fait que la véranda, espace de vie, peut aussi apporter plus d’énergie qu’elle n’en consomme.

Qu’est-ce que le passif ? Le passif est un concept qui s’applique aux produits du bâtiment tels que les fenêtres, murs et toitures qui doivent former ensemble une rupture de pont thermique telle que l’habitation concernée ne consomme pas d’énergie pour être chauffée.

Comment est-ce possible ?

Il faut dans le cadre de cette efficience identifier dès la conception du projet tout ce qui va constituer un pont thermique (ce qui met en contact le chaud de l’intérieur et le froid de l’extérieur pour schématiser) pour le réduire au minimum. Cette réduction est faite grâce à deux méthodes simples : étant donné que les murs sont supposés être isolés extérieurement, que la charpente est bien isolée, intérieurement voire les deux, on réduit au maximum les ouvertures, et on utilise des profils efficaces thermiquement.

Ceci ne se fait pas au hasard : un thermicien peut venir dresser un bilan thermique de votre habitation si vous voulez la rendre passive, un bilan thermique est fait systématiquement lors du dépôt de votre permis de construire dans le cadre d’une construction neuve.

Réduire les surfaces vitrées, alors qu’on parle de véranda passive, n’est-ce pas antinomique ? Certes, mais on pourra aussi constater d’autres incohérences dans les choix des clients qui sont dûs à un choix esthétique (privilégier un profil fin) ou pratique (multiplier les ouvertures pour donner plus de clarté, ou apporter un apport calorifique par le soleil.

Les vérandas ne peuvent, disons le de suite, pas être passives si des profils fins d’ensembles composés sont utilisés. Dit autrement, cela signifie tout simplement que si vous préférez des profils fins pour les fenêtres de votre véranda, ou que si vous multipliez les coulissants dans votre projet, ne vous attendez pas à des miracles : l’isolation ne sera pas top, vous aurez besoin de beaucoup chauffer l’hiver.

La solution ? Utiliser des profils avec une rupture de pont thermique efficace, avec un Uw inférieur à 1,4 idéalement. Peu de profils aluminium ou PVC permettent d’arriver à ce résultat. Attention à ne pas confondre le Uw, qui est la performance thermique de la fenêtre, avec le Ug (celui du vitrage). Bien sûr, le Ug influe sur le Uw, mais ne fait pas tout.

Choisissez un profil de chevron à rupture de pont thermique. Préférez un profil tubulaire à un profil en épine. Certes la réalisation sur chantier de ce type de véranda est un peu plus long à mettre en œuvre, mais l’efficacité sera au rendez-vous. Des gammistes comme ALIPLAST font ce type de matériel, demandez à votre menuisier de demander ce type de profil à son fabricant.

Enfin, la toiture de la véranda : le professionnel chargé de la pose demandera à son verrier (le fabricant des double vitrages) de lui calculer en fonction de la taille des panneaux et de leur pente l’inertie et donc le type de feuilletage à adopter. Ceci pour des raisons de sécurité, les normes douivent être respectées pour la sécurité des personnes .

Quel rapport avec notre efficacité thermique ? Aucun rapport a priori, et pourtant cette efficacité devra être conjuguée avec notre feuilleté. Autrement dit, en fonction de la surface de la toiture, on détermine avec le client le nombre de panneaux (choix esthétique), qu’on valide avec le verrier (les inerties), puis ce feuilleté va permettre diverses possibilités en termes d’efficacité thermique suivant qu’on l’associe à divers types d’intercalaires et de second vitrage.

En d’autres termes, le feuilleté devra être systématiquement associé à un intercalaire plastique, warm edge, à un remplissage argon ou krypton, et à un second vitrage qui devra être soit un Antelio si vous êtes plein sud dans une région tempérée ou chaude (un Antelio donne un effet miroir du plus bel effet… mais fait chuter l’apport solaire de 25 à 40% suivant les couleurs), soit un 5, 6 mm standard faible émissivité (couche d’oxyde d’argent).

Si vous utilisez un modèle tubulaire, si votre véranda utilise des profils et matériaux efficaes, nul doute que vous soyez étonnés par le bien être que vous ressentirez à entrer dans un espace ouvert qui restera frais l’été et à température de l’habitation l’hiver. A condition de faire les bons choix. Faites-vous obligatoirement aider par un professionnel expérimenté ; il vous guidera dans un projet qui se doit d’apporter une plus value à votre habitation dans le long terme.

A voir également

Quel système d’ouverture ?

Maintenant que vous savez où disposer chacune de vos fenêtres en fonction de l’orientation la ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *